Test d'allergie au chêne blanc

13.21

Rupture de stock

Allergie au chêne blanc

De nombreuses espèces végétales différentes libèrent du pollen. Ce pollen est à l'origine de nombreuses réactions allergiques. Les arbres, comme le chêne et le bouleau, sont de telles plantes.

Le test rapide pour les allergènes de chêne blanc est un appareil de test pour la détermination qualitative de l'immunoglobuline E spécifique de chêne blanc (sIgE) dans sérum, plasma ou sang total humain. Le test, en conjonction avec d'autres observations cliniques, vise à identifier le patient dont les symptômes allergiques peuvent être médiés par une hypersensibilité de type I à l'immunoglobuline E (IgE) spécifique de Oak White.

Contenu du test d'allergie au chêne blanc

  • Appareil de test.
  • Pipette jetable.
  • Notice d'emballage.
  • Tampon de sang total.

Instructions de test d'allergie au chêne blanc

Instructions de test d'allergie au chêne blanc FR

Qu'est-ce que l'allergie au chêne blanc?

Le pollen des chênes n'est pas un allergène grave par rapport aux autres arbres qui libèrent du pollen. Mais le problème avec les chênes, c'est que leur pollen reste dans l'air très longtemps. C'est pourquoi de nombreuses personnes développent souvent des réactions allergiques différentes. Certains sont plus graves que d'autres.

Pourtant, il y a un chêne particulier qui peut être un peu plus problématique que les autres. Celui-là est le chêne blanc. Les espèces de chêne blanc sont originaires du Mexique et de la partie nord de l'Amérique. Les arbres au nord peuvent développer de graves réactions allergiques.

Le chêne blanc a des utilisations pharmacologiques. Les gens les utilisent dans la recherche scientifique et comme ingrédient en médecine. Il est également utile pour fabriquer des colorants. Ceux qui sont allergiques au chêne blanc doivent faire attention à ce qu'ils utilisent ou consomment. Il est important d'éviter autant que possible l'ingrédient.

Mais ceux qui vivent dans des régions où il y a beaucoup de chênes blancs n'ont pas une expérience agréable avec eux. Alors, ils essaient de se préparer à chaque saison des allergies. Il est difficile d'éviter les particules en suspension dans l'air, en particulier provenant de ces grands arbres. Mais le problème ne repose pas uniquement sur les arbres. Il y a quelque chose de plus.

Selon les dossiers, chaque saison d'allergies s'aggrave. En raison du changement climatique, ces saisons continueront de changer. C'est pourquoi le pollen peut provoquer des réactions allergiques plus graves.

Pourquoi se faire tester?

Vous devez vous faire tester pour avoir un contrôle total sur votre vie quotidienne. Ces tests peuvent vous aider à déterminer l'impact des allergènes sur votre corps. Sans vous faire tester, vous aurez du mal à contrôler vos réactions allergiques. Vous ne contrôlerez jamais correctement les déclencheurs.

C'est pourquoi il est important de se faire tester. Vous pouvez effectuer deux tests différents. L'un est un test cutané et l'autre est un test sanguin. Quelle que soit votre décision, c'est à vous de décider.

Quand consulter un médecin?

Vous n'avez pas besoin de consulter votre médecin tous les jours. Mais, c'est une bonne idée de leur parler quand le pollen de chêne blanc est en saison. Le médecin peut vous aider à surveiller votre état et à contrôler vos déclencheurs. Si vous utilisez des médicaments pour traiter les allergies, mais ne pouvez toujours pas bien fonctionner, parlez-en à votre médecin.

Si vos médicaments s'avèrent inefficaces, vous devez consulter un professionnel pour savoir quoi faire ensuite. Dans de rares cas, des symptômes graves peuvent survenir. Lorsque cela se produit, il est essentiel de demander un traitement professionnel.

Références

https://www.healthline.com/health/allergies/pollen#types

http://www.pollenlibrary.com/Specie/Quercus+alba/

https://abcnews.go.com/GMA/Wellness/allergy-season-worse-year-imagination/story?id=54853329

https://www.healthlabs.com/oak-white-tree-allergy-testing

https://health.usnews.com/health-news/health-wellness/articles/2015/04/07/when-seasonal-allergies-get-serious